Navigation – Plan du site
2012

L’évaluation environnementale comme outil de prévention et de gestion des catastrophes

18e Colloque international en évaluation environnementale, Secrétariat international francophone pour l'évaluation environnementale, 10 au 13 juin 2013, Lomé, Togo

Le Secrétariat international francophone pour l’évaluation environnementale (SIFÉE) et ses partenaires, dont l’Institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie (IEPF) et l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) du Togo, sont heureux de vous annoncer la tenue du prochain Colloque international en évaluation environnementale, à Lomé (Togo), du 10 au 13 juin 2013.

Activité phare du SIFÉE, cet évènement a pour objectif de réunir les acteurs de l’évaluation environnementale afin de faire le point sur les pratiques et de préciser les contours de ce domaine. Regroupant annuellement entre 150 et 250 participants internationaux, représentants de tous les acteurs de la chaîne de décision environnementale, il constitue le principal forum d’échanges pour l’expertise francophone en évaluation environnementale (ÉE).

Cette 18e édition du Colloque international portera sur le thème : « L’évaluation environnementale comme outil de prévention et de gestion des catastrophes ».

Mise en contexte

Chaque année, à travers le monde, des évènements d’origine naturelle ou anthropique, tels les évènements climatiques extrêmes, les conflits armés et les accidents découlant d’activités industrielles ou de la réalisation de projets de développement, conduisent à des catastrophes environnementales et sociales. Le terme catastrophe renvoie aux conséquences dommageables graves découlant d’évènements susceptibles d’entraîner des destructions et des morts. Des efforts considérables sont déployés pour prévenir et gérer les catastrophes. L’édition 2013 du Colloque du SIFÉE s’intéresse au rôle de l’évaluation environnementale (ÉE) à cet égard, et plus particulièrement de deux processus associés, l’évaluation des impacts sur l’environnement (ÉIE) et l’évaluation environnementale stratégique (ÉES).

Le rôle de l’ÉIE et de l’ÉES en matière de prévention des catastrophes consiste à identifier les conséquences possibles d’évènements sur les composantes de l’environnement naturel ou humain, et à en évaluer les impacts. La notion de « conséquence » renvoie aux changements matériels ou directs (effets) subis par les composantes de l’environnement, alors que celle d’« impact » renvoie à sa signification au regard de problèmes spécifiques (enjeux). Les analyses du risque et les études sur le danger interviennent dans les processus d’ÉIE et d’ÉES dans l’identification des situations dangereuses et dans l’évaluation de la probabilité de la survenance d’évènements dangereux et de leurs conséquences. Il importe donc de bien distinguer la notion de prédiction de la survenance des évènements à l’origine des catastrophes, de celle d’identification des conséquences dommageables de ces événements et de celle de l’évaluation de l’impact.

L’ÉIE a démontré son utilité pour évaluer les impacts de l’utilisation de procédés industriels ou de technologies, en cas d’accident, dans le cadre de la réalisation de projets spécifiques. À une autre échelle, dans le contexte de l’augmentation du nombre et de la gravité des évènements météorologiques extrêmes, l’ÉES appliquée à l’élaboration des plans, des politiques et des programmes en matière d’aménagement du territoire peut contribuer à prévenir des atastrophes en identifiant les zones vulnérables aux inondations et aux glissements de terrain. Un autre cas d’application de l’ÉES en matière de prévention concerne les catastrophes découlant des conflits armés. L’ÉES permet d’identifier au préalable, sur un territoire donné, les zones favorables à l’installation des populations déplacées.

Les processus d’évaluation environnementale peuvent également être appliqués à la gestion des catastrophes après les évènements pour évaluer les impacts des solutions aux conséquences dommageables en découlant. L’ÉES peut être appliquée à l’élaboration des programmes de reconstruction ou de relance du développement. L’ÉIE peut quant à elle servir à évaluer des projets spécifiques visant notamment à répondre à des situations d’urgence.

Le Colloque vise donc à identifier les champs d’application de l’évaluation environnementale dans la prévention et la gestion des catastrophes, tant au niveau de la réalisation de projets spécifiques qu’à celui de la planification stratégique, et à faire le bilan des pratiques à cet égard. Des cas spécifiques de processus d’évaluation environnementale appliqués à la prévention et à la gestion des catastrophes seront présentés et analysés dans le but d’en reconnaître les meilleures pratiques.

Thématiques

Les communications seront présentées en quatre blocs thématiques :

Bloc 1 – Introduction

La plénière 1.1 vise à camper le thème du colloque en présentant les concepts associés et en explicitant le rôle de l’évaluation environnementale dans la prévention et la gestion des catastrophes. Comme mentionné dans le descriptif du thème du colloque, le terme catastrophe renvoie aux conséquences dommageables graves découlant d’évènements d’origine naturelle ou anthropique.

La plénière 1.2 vise à faire un état des lieux des pratiques dans le domaine. Dans un premier temps, il faudra situer les pratiques de l’évaluation environnementale par rapport aux activités associées au thème, soit : la prévention et la gestion.

Dans un deuxième temps il faudra situer ces pratiques par rapport aux évènements à l’origine des catastrophes, soit : les évènements climatiques, les conflits armés, les évènements dangereux découlant d’activités industrielles ou de la réalisation de projets de développement.

La plénière 1.3 portera spécifiquement sur les outils de prédiction des événements à l’origine des catastrophes, dont l’analyse de risque et l’étude de danger. Elle vise à identifier leur rôle dans le contexte de l’application de processus d’évaluation environnementale à la prévention et à la gestion des catastrophes.

Bloc 2 – Prévention des catastrophes

Le bloc 2 vise à identifier les meilleures pratiques dans le domaine de l’application de processus d’évaluation environnementale à la prévention des catastrophes.

D’abord, les plénières 2.1 et 2.2 seront consacrées à faire l’analyse du potentiel et des contraintes liés à l’application de processus d’évaluation environnementale à la prévention des catastrophes.

Ensuite, les sessions 2.1 à 2.4 seront consacrées à la présentation de cas spécifiques d’évaluation des impacts portant sur des projets industriels ou des projets d’infrastructure à usage public, ainsi que sur des cas d’évaluation stratégique en matière de développement sectoriel (agriculture, énergie, mines, etc.) ou de développement territorial.

Bloc 3 – Gestion des catastrophes

Le bloc 3 vise à identifier les meilleures pratiques dans le domaine de l’application de processus d’évaluation environnementale à la gestion des catastrophes.

D’abord, les plénières 3.1 et 3.2 seront consacrées à faire l’analyse du potentiel et des contraintes liés à l’application de processus d’évaluation environnementale à la gestion des catastrophes.

Ensuite, les sessions 3.1 à 3.4 seront consacrées à la présentation de cas spécifiques d’évaluation des impacts portant sur des projets industriels ou des projets d’infrastructure à usage public, ainsi que sur des cas d’évaluation stratégique en matière de développement sectoriel ou de développement territorial.

Bloc 4 – Synthèse

La plénière 4 vise à regrouper les éléments d’apprentissages présentés et développés au cours des blocs précédents. L’objectif de cet exercice est de mettre en relief les enseignements, les bonnes pratiques et les défis relatifs à la pratique de l’évaluation environnementale dans une perspective de prévention et de gestion des catastrophes.

Pour en savoir plus

Consulter le site Internet du Secrétariat international francophone pour l'évaluation environnementale au : http://www.sifee.org/lome_colloque_2013.html