Navigation – Plan du site
2012

Ces îles qui pourraient disparaître

Christian Bouchard
Référence(s) :

Valérie Duvat et Alexandre Magnan, Ces îles qui pourraient disparaître, Éditions Le Pommier, Paris, 191 p., 2012, ISBN : 978-2-7465-0589-6

Texte intégral

1Disparaîtront ou ne disparaîtront pas ? Entièrement ou partiellement ? Dans les toutes prochaines décennies ou à beaucoup plus long terme ? Dans l’imaginaire collectif de la société globale, le sort des atolls et des sociétés qui les habitent semble déjà joué (Kiribati, Tuvalu, Maldives, etc.). Ils sont condamnés d'avance, car ils ne pourront pas faire face aux changements climatiques et à l’élévation du niveau moyen de la mer qui sont désormais inéluctables. Pourtant, la submersion des îles coralliennes n’est pas si certaine et surtout cela n’est pas en train de se produire au point qu’il faille dès maintenant organiser le départ massif de leurs habitants, ainsi condamnés à compter parmi les premiers réfugiés climatiques, un statut qui reste à définir tout comme d’ailleurs celui d’États coralliens dont le territoire terrestre tout entier, en viendrait à disparaître.

2Cette histoire n’est pas encore écrite et le débat n’est pas tranché quant à la vulnérabilité, la résilience, la capacité d’adaptation et donc le futur ni des systèmes physiques (notamment les récifs coralliens) ni des systèmes humains (culture, économie, etc.) qui caractérisent les petites îles coralliennes. C’est cette question que Duvat et Magnan abordent dans sa globalité, sa complexité et sa diversité, liant avec beaucoup de cohérence un ensemble de facteurs qui jouent à des échelles spatiales et temporelles variées. Les forces de cette synthèse sont la rigueur et la précision du propos ainsi que celui de la connaissance intime des petits espaces insulaires en question. Ainsi, tout au long du texte, les notions et les propositions développées sont-elles soutenues par des exemples concrets et d’une grande actualité. Notre seul regret est l’absence de photographies, ce qui aurait pu être utile à des lecteurs du grand public auquel le livre est dédié (bien qu’il soit également d’un réel intérêt pour quiconque s’intéresse au sort des petits espaces insulaires dans le contexte des changements climatiques).

3Dans un premier temps, les auteurs dressent un portrait de la situation actuelle rencontrée dans les archipels coralliens, en abordant tour à tour leurs caractéristiques physiques (chap. 1) et humaines (chap. 2) ainsi que les mutations récentes et enjeux actuels (chap. 3). Ceci permet d’une part de montrer la variabilité des situations retrouvées et d’autre part de montrer comment ces territoires sont fortement affectés par un certain mal-développement, que les auteurs définissent comme « l’ensemble des bouleversements d’ordre économique qui se font au détriment de l’environnement et des structures sociales » (p. 15-16). C’est ainsi que, selon eux, quatre processus concourent déjà à une certaine dégradation des conditions locales et sur laquelle pèsent désormais les effets des changements climatiques, ceux-ci étant l’explosion démographique, la destruction du système traditionnel d’exploitation des ressources, la rupture des équilibres environnementaux et l’aggravation des risques liés à la mer.

4Dans un second temps, les auteurs nous livrent une réflexion quant au futur des archipels coralliens, en discutant successivement des menaces portées par les changements climatiques (chap. 4), de la capacité des États coralliens à résister à la mer (chap. 5) et finalement des autres stratégies d’adaptation possibles (chap. 6). Ainsi évoque-t-on d’une part les possibilités de défense contre les agressions de la mer, de la surélévation de certaines îles ou encore du repli stratégique, et d’autre part, sont abordées trois démarches développées au titre de l’adaptation, soit « penser à partir », « faire entendre sa voix à l’international » et « protéger les milieux pour renforcer ses capacités d’adaptation ». Enfin se pose la question à savoir si ces territoires sont vraiment plus vulnérables que d’autres face aux changements climatiques (chap. 7). À cet égard, les auteurs nous rappellent qu’il n’y a de déterminisme ni géographique, ni économique, et que les pertes de surface terrestre et de ressources ne menacent pas que les archipels coralliens.

  • 1  Des mêmes auteurs, voir également Virginie Duvat et Alexandre Magnan, 2010, « Des archipels en pér (...)

5En conclusion, Valérie Duvat et Alexandre Magnan nous disent que la situation générale des îles coralliennes est fort préoccupante alors que leur « marge de manœuvre face au changement climatique est en train d’être considérablement réduite, mais non pas du fait exclusif des premiers impacts du changement climatique, comme on tend souvent à le penser, mais aussi et surtout du fait des effets du mal-développement » (p. 181). Pourtant, nous disent-ils encore, les marges de manœuvre ne sont pas négligeables et les archipels coralliens pourraient au final se révéler être des « pionniers de l’adaptation », mais cela relève des futures évolutions autant locales (dont le projet de développement et les conditions environnementales) que globales (dont les efforts d’atténuation et la solidarité internationale). Si la submersion et donc la disparition des îles coralliennes demeurent une réelle possibilité, l’heure n’est pas à l’abandon en toute urgence de nations entières. En bref, ces îles qui pourraient disparaître nous livrent une réflexion stimulante sur la question de l’adaptation aux changements climatiques et nous présente un témoignage précieux sur ce qui se passe réellement aujourd’hui dans les îles coralliennes1.

Haut de page

Notes

1  Des mêmes auteurs, voir également Virginie Duvat et Alexandre Magnan, 2010, « Des archipels en péril ? Les Maldives et les Kiribati face au changement climatique », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement,Volume 10 Numéro 3, [En ligne]. URL : http://vertigo.revues.org/10594 ; DOI : 10.4000/vertigo.10594

Haut de page

Table des illustrations

URL http://vertigo.revues.org/docannexe/image/11634/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 171k
URL http://vertigo.revues.org/docannexe/image/11634/img-2.png
Fichier image/png, 176 octets
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Bouchard, « Ces îles qui pourraient disparaître », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement [En ligne], Lectures, mis en ligne le 19 avril 2012, consulté le 26 juillet 2014. URL : http://vertigo.revues.org/11634

Haut de page

Auteur

Christian Bouchard

Département d’études de l’environnement, Université Laurentienne (Sudbury, Canada), Courriel : cbouchard@laurentian.ca

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page